Site officiel de l'ASNL
 mémoriser mot de passe oublié inscription  

 
 
 
 
 
 

Les entraîneurs

Antoine Redin (avec Aldo Platini)

Patrick Gabriel

Janvier 2013 / Octobre 2013

Patrick Gabriel

Formé à l’AS Nancy-Lorraine, Patrick Gabriel a vu sa prometteuse carrière freinée par deux graves blessures au genou. Ce milieu de terrain accrocheur et combatif a tout de même disputé 45 matchs entre 1981 et 1988. Après deux autres saisons en D2 à Tours, il prend pour la première fois les commandes d’une équipe à l’US Chantilly (D4). De retour dans son club de cœur en 1992, il entame une brillante carrière de formateur et prend la direction du centre de formation. Il exportera ensuite son savoir-faire pendant cinq saisons à Louhans-Cuiseaux avant de revenir une troisième fois en forêt de Haye. Entraîneur de l’équipe réserve, responsable du recrutement puis directeur du centre de formation, il partage son enthousiasme et son goût pour le jeu avec plusieurs générations de footballeurs. Nommé à la tête de l’équipe pro en janvier 2013, il regonfle le moral des troupes et passe tout près d’un véritable exploit. Malgré une 7ème place sur les matchs retour et de belles promesses, l’ASNL est reléguée. Le retour à la Ligue 2 sera plus compliqué. Le 12 octobre, le président Jacques Rousselot annonce le retour de Pablo Correa.

 


Jean Fernandez

2011 / Janvier 2013

Jean Fernandez

Arrivé durant l’été 2011 après cinq saisons à l’AJ Auxerre, Jean Fernandez renouvelle presque tout l’effectif. Après un départ très laborieux et un hiver difficile, l’ASNL trouve son équilibre lors d’un mois de mars époustouflant. L’Olympique Lyonnais, le futur champion Montpellier et le PSG tombent à Marcel-Picot et permettent à l’ASNL d’assurer un maintien pourtant sérieusement compromis à la trêve. Prolongé de deux années supplémentaires juste avant la reprise du championnat suivant, Jean Fernandez va connaître un nouveau départ raté. L’ASNL remporte son premier match mais enchaîne ensuite par une incroyable série de vingt rencontres sans victoire. Le 10 janvier 2013, à deux jours de la rencontre face à Lille, Jean Fernandez décide de quitter son poste. L’ASNL compte alors huit points de retard sur le premier non relégable.

 


 

Pablo Correa

Novembre 2002 / 2011

Pablo Correa

Arrivé en 1995 à Nancy, l’attaquant de petit gabarit devra ainsi attendre la saison 1997/98 pour briller. Auteur cette année-là de 14 buts, le Sud-Américain passera ensuite au régime sec jusqu’à l’arrêt de sa carrière professionnelle au milieu de l’exercice 2001/2002. Un an plus tard, au terme d’un cycle d’observations et d’études, Pablo devient le second de Moussa Bezaz... qu’il remplacera 5 mois après, au soir d’une défaite de trop. Engluée dans les profondeurs de la Ligue 2, l’ASNL commence alors à relever la tête et à hausser son niveau de jeu pour finalement retrouver l’élite en 2005. Avec son fidèle adjoint Paul Fischer, Pablo Correa réussit à maintenir le club en L1 pendant six saisons, gagne une coupe de la Ligue et termine même à la quatrième place en 2007/2008. Toujours sous contrat avec le club, il décide pourtant de quitter ses fonctions à la fin de la saison 2010/2011.

 


 

Moussa BezazMoussa Bezaz

2002 / Novembre 2002 

Promu sur le banc de l’équipe professionnelle après avoir dirigé le centre de formation, Moussa Bezaz hérite d’une équipe jeune et inexpérimentée. Les résultats sont décevants. L’entraîneur est relevé de ses fonctions alors que l’ASNL est lanterne rouge de Ligue 2.

 


 

Francis SmereckiFrancis Smerecki

2000 / 2002

Il signe en 2000 un contrat d'un an avec pour mission le retour de l'ASNL en D1. Malheureusement, l'ASNL échoue mais Jacques Rousselot maintient Francis Smerecki dans ses fonctions. Handicapé par l'absence de nombreux joueurs blessés, il ne pourra jamais vraiment aligner son équipe type. Les résultats s'en ressentent et l'ASNL végète en milieu de tableau. Jacques Rousselot et Francis Smerecki décident alors d'un commun accord de cesser leur collaboration.

 


 

Laszlo Bölöni

Laszlo Boloni1994 / 2000

D’abord adjoint d'Olivier Rouyer durant l'été 1992 puis entraîneur de l'équipe réserve la saison suivante, l’ex-star du grand Steaua Bucarest Laszlo Bölöni prend en charge l'équipe première en 1994. Il ne lui faudra pas longtemps pour apprendre puisque l'ASNL accède à la première division dès sa deuxième saison. La jeune génération lancée par le technicien roumain manque toutefois d’expérience et va naviguer entre D1 et D2 pendant plusieurs saisons. E,n 2000, l’équipe de Nancy est à nouveau reléguée malgré un total de points records. Jacques Rousselot décide alors de se séparer de son entraîneur.

 


 

Olivier RouyerOlivier Rouyer

1991 / 1994

Promu à la tête de l’équipe professionnelle, qui dérive en bas de classement, Olivier Rouyer redresse la barre et réalise un parcours exceptionnel sans toutefois réussir à assurer le maintien. L’ex-ailier droit poursuit son travail pendant deux années mais ne parvient pas à faire remonter le club en première division. 

 


 

Marcel Husson

1991 / Octobre 1991

Après avoir frôlé la descente en deuxième division avec Aimé Jacquet, l’ASNL engage l’ex-messin Marcel Husson pour donner un nouvel élan au club. Malheureusement, Nancy accumule les contre-performances et s’enfonce au plus profond du classement. Marcel Husson est finalement écarté.

 


 

Aimé JacquetAimé Jacquet

1990 / 1991

L’ex-entraîneur de Bordeaux et de Montpellier est recruté pour assurer le maintien du promu nancéien en première division. Aimé Jacquet remplit sa mission de justesse. Il n’est pas reconduit et deviendra plus tard l’entraîneur de l’équipe de France championne du monde en 1998.

 


 

Robert Dewilder

1987 / 1990

Après avoir dirigé Limoges et Brest, Robert Dewilder pose ses valises à Nancy avec l’intention de faire monter le club en première division. Il y parvient en 1990 après une saison pleine de panache et de buts. 

 


 

Arsène WengerArsène Wenger

1984 / 1987

C’est un tout jeune entraîneur, adjoint de Jean-Marc Guillou à Cannes, qui débarque à Nancy en 1984. Aldo Platini décèle en lui la griffe du technicien. Avec un effectif assez limité, il parvient à maintenir l’ASNL au plus haut niveau du football français jusqu’en 1987. La relégation est inévitable. Arsène Wenger signe à Monaco.

 


 

Hervé Collot

1982 / 1984

Hervé Collot et Aldo PlatiniC’est l’une des personnages emblématiques de l’AS Nancy-Lorraine. Ancien arrière central du FC Nancy, il est d’abord en charge de la détection et fait signer Platini et Moutier. Après une expérience avec l’équipe de troisième division, il accepte le poste d’entraîneur professionnel. Sa première saison est remarquable. L’ASNL flirte avec une qualification européenne. Mais le métier d’entraîneur, usant et stressant, le pousse à raccrocher au bout de deux ans. En 1990, il devient président de la section amateur, poste qu'il occupe toujours aujourd'hui.

 


 

Georges Huart

1980 / 1982

Georges Huart n'a jamais été footballeur professionnel. Il reste deux ans à Nancy et termine deux fois à la huitième place du championnat de première division. Georges Huart est décédé en novembre 1984 d'une crise cardiaque.

 


 

Antoine Redin

1970 / 1980

Antoine RedinEn 1967, Claude Cuny rappelle l’ancien joueur du FC Nancy afin qu'il encadre la jeune et inexpérimentée équipe de l'ASNL. Deux ans plus tard, Antoine Redin cumule son poste de libéro chez les pros avec celui d'entraîneur de l'équipe junior. Ses débuts sur le banc de touche sont difficiles puisque l'équipe aligne cinq matchs sans victoire. Soutenu par son président et par le public, il réussit finalement son examen de passage. L'ASNL termine treizième du championnat. La décennie Redin était lancée. Sous les ordres de ce coach au franc-parler, l'ASNL a notamment gagné la coupe de France 1978. « Nancy restera à jamais la ville chère à mon coeur » disait celui que l’on surnomme affectueusement Tatane.

 


 

René Pleimelding

1967 / 1970

René PleimeldingCapitaine du FC Nancy puis de Toulouse avec qui il gagne la coupe de France, René Pleimelding est un peu l'enfant chéri du football lorrain. Il apparaît comme l'homme providentiel en 1967 alors que Claude Cuny recherche un entraîneur pour diriger sa nouvelle équipe : l'AS Nancy-Lorraine. Avec un effectif composé de quelques pros et de plusieurs joueurs amateurs de la région, René Pleimelding parvient à maintenir le club en milieu de tableau. En 1969/1970, l'ASNL accède pour la première fois de sa jeune histoire à l'élite du football français. René Pleimelding a gagné son pari. Il s'est éteint à la fin des années 90.

dernière mise à jour le 19/11/2013 à 15:21