Site officiel de l'ASNL
 mémoriser mot de passe oublié inscription  
 
 
 
 
 
 
23/02/2012 - 9:26

Correa: "Un match comme les autres"

Les ex-Nancéiens José Martinez et Pablo Correa (photo ETG).

L’ex-coach de l’ASNL a tourné la page et aborde cette rencontre sans états d’âme.

Au-delà des trois points en jeu, cette rencontre sera forcément particulière pour vous. C’est un moment que vous attendez avec impatience ou que vous appréhendez un peu ?

Ni l’un ni l’autre. En tout cas, ce n’est pas un match que j’attendais, c’est sûr ! Même si j’ai vécu une longue histoire avec l’ASNL, je suis aujourd’hui impliqué dans un autre club et ne pense qu’à la compétition. Ce qui m’intéresse, c’est de gagner des matchs avec Evian-Thonon-Gaillard et ce quel que soit l’adversaire. Je n’aurai pas d’états d’âme samedi soir. Cela sera un match comme les autres.

 

Depuis votre arrivée à Evian-Thonon-Gaillard, votre équipe a presque toujours réalisé de bons matchs mais n’a pas encore été récompensée par une victoire…

C’est quelque chose que j’ai du mal à expliquer. Le groupe n’a en effet pas été récompensé de toutes les bonnes choses qu’il a faites. Je trouve même cela un peu injuste car je sais que l’on mérite mieux.

Le match nul arraché dans les dernières secondes à Caen doit vous rassurer sur les ressources mentales de votre groupe ? C’est primordial dans la course au maintien ?

J’ai toujours dit que c’est sur le mental que se fera la différence car les équipes se tiennent à peu près toutes sur le plan technique. Concernant mon groupe, je n’ai pas eu besoin de cette égalisation pour déceler son abnégation et ses importantes ressources mentales importantes. J’ai d’ailleurs envie que l’on continue dans cette voie.

 

Vu les changements opérés dans l’effectif de l’ASNL depuis votre départ, vous ne pouvez pas vraiment tirer avantage de vos neuf années passées en forêt de Haye ?

C’est certain et c’est peut-être aussi pour cela que ce match ne représente rien de particulier pour moi. J’ai évidemment suivi le parcours de ce groupe d’autant plus que je suis resté vivre à Nancy durant la première partie de saison. Mais, je me suis toujours bien gardé de donner mon opinion car je ne veux pas que cela soit mal interprété. C’est encore plus vrai aujourd’hui que je suis identifié à un autre club.