100% foot avec Dalé

Retour
Interviews · 08/10/2018 à 09:44
08/10/2018 • 09:44

Originaire de Martigues, Junior Dalé a évidemment grandi avec un maillot de l’OM. Il a également supporté la sélection de Côte d’Ivoire de Didier Drogba et Yaya Touré.

Un joueur

Jean-Pierre Papin
« Quand j’ai commencé le foot, Jean-Pierre Papin était la référence des attaquants. C’était le capitaine de l’OM et de l’équipe de France. Il était spectaculaire et a fait naitre pas mal de vocations. On n’a cependant pas du tout le même style. »

Un club professionnel

L’Olympique de Marseille
« Originaire de Martigues, j’étais forcément supporter de l’OM. Je me rendais parfois au Vélodrome, mais les suivais surtout à la télévision. On prenait beaucoup de plaisir à supporter une équipe qui dominait autant. Même si c’est toujours un grand club, c’était autre chose au début des années 90 : une référence nationale et même internationale. »

Un club amateur

L’étoile sportive Port Saint-Louis du Rhône
« Cela a été mon premier club. C’est là-bas où j’ai commencé à m’amuser tout en étant encadré. J’y suis resté trois ou quatre ans avant que l’on déménage à Martigues. Certains éducateurs comme Jean-Louis Taffignon et Pierre Baudin ont continué à me suivre. Ils venaient me voir jouer à Arles-Avignon. »

Une sélection nationale

La Côte d’Ivoire de Drogba et Touré
« Bien sûr, il y a l’équipe de France qui a régné sur le football mondial de 1998 à 2002. Mais, je ne peux pas oublier mon pays d’origine la Côte d’Ivoire. La génération emmenée par Didier Drogba et Yaya Touré n’a malheureusement jamais eu de chance lors des tirages au sort. Ils sont toujours tombés dans des groupes très relevés. »

Un match

OM-Milan en finale de la Ligue des Champions 1993
« J’ai raté le but de Boli à cause d’une envie pressante (sourire). J’avais 7 ans et demi. J’étais très stressé avant le match comme si c’était moi qui devais jouer cette finale. Je devais avoir autant de pression que les joueurs. J’étais très fier que l’OM soit le premier club français à remporter cette Ligue des Champions. Ce sont de grands moments à vivre quand tu es petit. C’est ce qui te donne envie d’ensuite être à la place des joueurs. »

Une compétition

La Coupe du Monde
« Cela doit être quelque chose de particulier d’y participer avec ta sélection nationale. Cela permet de découvrir d’autres styles de jeu et de nouvelles pépites. Je me languis déjà de voir comment ça va se passer cet été en Russie. Je ne vais peut-être pas tout regarder, mais ne manquerai pas les matchs des Bleus. »

Un exercice d’entraînement

Les duels
« En tant qu’attaquant, j’aime logiquement tous les jeux devant le but. Mais j’apprécie aussi les duels à un contre un ou trois contre trois. En match, il est rare de se retrouver dans des positions où tu as le temps de te retourner pour te retrouver face au jeu. On est souvent obligé de jouer à une ou deux touches de balle parce qu’on veut aller vite pour déstabiliser l’adversaire. En travaillant ces duels, on prend un peu plus d’assurance dans certaines positions pour faire la différence individuellement. C’est précieux aujourd’hui quand le match est fermé. Il faut le débloquer par une initiative individuelle comme un dribble ou une accélération. »

Un geste technique

La frappe de balle
« Je suis plutôt assez basique (rires). La frappe de balle demande néanmoins un vrai savoir-faire. Durant ma carrière, j’ai parfois croisé des joueurs qui étaient bons avec le ballon, mais ne savaient pas le frapper correctement. Il faut répéter les situations pour trouver sa technique de frappe, celle qui va permettre de cadrer le plus souvent possible et de mettre en danger le gardien. »

Flèche gauche Flèche droite

À lire aussi

100% foot avec Cuffaut
Articles27/08/2017
100% foot avec Cuffaut
100% foot avec Muratori
Interviews02/01/2017
100% foot avec Muratori
100% foot avec Iglesias
Interviews14/04/2015
100% foot avec Iglesias